2016 04-Les colporteurs en 2016

Édito
Les colporteurs en 2016
Catherine Bouffard

Il y a plusieurs années, les colporteurs ou les pedlers passaient de porte en porte. Leurs produits étaient essentiellement des articles pour l’entretien ménager ou des remèdes de base (onguent, liniment, etc.). Ensuite, ils se sont mis à nous harceler par téléphone pour une assurance, une carte de crédit. Aujourd’hui, en plus du téléphone, ils utilisent internet pour essayer de nous vendre leurs produits miracles. On retrouve de tout et c’est bien facile d’atteindre sa limite de crédit.

Quiconque va le moindrement sur internet voit dans la première page qui s’affiche autant d’annonces que de nouvelles. Celles que je vois ces temps-ci sont entre autres une grand-maman de 71 ans qui a supposément LE truc pour avoir l’air de 40 ans. Les autres sont cette femme en bikini qui a perdu 15 livres en 14 jours. C’est une astuce fort populaire en ce temps-ci de l’année, étant donné que l’été s’en vient. Ou le monsieur qui a des abdominaux bien taillés et que tous les entraîneurs de gym haïssent. Ou celui d’une mère qui publie le secret pour faire blanchir les dents qui met en rogne les dentistes. Curieux, ces trois dernières publicités proviennent toutes de Saint-Étienne-des-Grès, petit village près de Trois-Rivières. Bizarre, ne trouvez-vous pas?

Je m’étais laissée dire que les photos avant-et-après sont en réalité à l’inverse. On paie quelqu’un qui a une belle silhouette pour qu’elle engraisse. La photo avant devient celle d’après et vice versa.

Je me méfie toujours de ces annonces parce qu’on ne sait pas qui se cache derrière ces attrapes. Est-ce une méthode qui fonctionne vraiment (j’en doute!)? Est-ce une façon de se faire voler son identité?
L’autre matin, j’entendais une invitée à la radio qui s’était fait venir des échantillons de crème pour le visage. La vraie crème qui enlève les rides, via internet pour seulement 5 $. Elle devait retourner lesdits échantillons avant 14 jours, si elle n’était pas satisfaite. Elle ne l’a pas fait. Quelques semaines plus tard, elle reçoit les formats réguliers et une facture assez élevée, genre à 100 le petit pot. N’ayant pas retourné les échantillons, la compagnie a probablement conclut qu’elle aimait les produits. Sauf que pour annuler la commande, elle devait appeler. Il n’y avait pas de possibilité d’annulation par internet. Elle a donc patienté près de 25 minutes avant qu’on lui répondre. Et chaque petit pot devait être retourné dans une boîte différente même si elle les avait reçus dans la même, avec un long numéro de confirmation, et tout ça en anglais. En fait, tout pour que les gens se tannent et se disent: Bof, je le ferai une autre fois.

Ces colporteurs ne font pas que vendre des crèmes et des pilules miracles. Ils se font un devoir de nous créer des besoins. Selon eux, nous avons absolument besoin de posséder leurs produits pour être bien dans notre peau, pour avoir une meilleure estime de soi. Ils jouent avec nos sentiments, nos faiblesses pour s’enrichir à nos dépens. Peut-on tout croire ce que l’on voit sur internet?

Avant de cliquer sur une annonce trop belle pour être vraie, demandez-vous si cet article vous rendra vraiment plus heureux. R