2016 11-Consommation et réels besoins

Éditorial     Consommation et réels besoins     André Mathieu

En as-tu vraiment besoin? C’est le titre d’un ouvrage de Pierre-Yves McSween, comptable et professeur d’administration dans un cegep. C’est bien connu, les comptables sont d’une platitude légendaire, sacrifiant les plaisirs de la vie en échange de la sécurité financière que chacun doit se construire selon eux. Bien sûr, ce n’est pas le lot de tous de bâtir une fortune, investir en immobilier, à la bourse et y gagner, si le revenu est trop modeste pour le permettre.

As-tu vraiment besoin de grand confort, du dernier ordinateur ou téléphone intelligent, de vêtements de marque, de soins de beauté ou de coiffure? Les repas au resto, les fêtes d’enfants trop coûteuses pour impressionner qui? Les voisins ou soi-même? As-tu besoin d’une voiture neuve, pour te faire plaisir? Beaucoup de biens peuvent être achetés usagés si on se donne la peine de chercher (petites annonces, encans ou kijiji, etc).

La publicité nous fait croire que nous le valons bien, qu’il faut se récompenser. Nous récompenser de quoi? Toute dépense superflue qui va engendrer un endettement non nécessaire doit être évitée ou reconsidérée. Souvent l’attente avant d’acheter un objet non essentiel sera bénéfique, le désir de la possession immédiate va s’estomper. As-tu vraiment besoin de voyager? C’est un luxe que les retraités méritent bien, ignorant que le transport aérien est très polluant pour notre planète. Il peut leur sembler raisonnable de boire leurs économies au bord de la mer en République Dominicaine.

Une crise financière américaine a fait dire au président des États-Unis que les gens devaient sortir de chez eux et continuer à acheter. Tous, sauf lui, savaient que la crise était causée par le surendettement et celui-ci causé par la surconsommation. Le président n’est pas comptable; il veut que les banques et les grandes compagnies s’enrichissent encore plus, au détriment de la classe moyenne. Le financement des partis politiques dépendant des riches, il faut les enrichir plus. As-tu vraiment besoin d’un bon dossier de crédit, d’un budget, d’une marge de manoeuvre en cas de pépin (réparation de voiture, du toît, perte d’emploi, accident, problème de santé, séparation)? Oui! Besoin d’assurances? Oui! Besoin des cartes de crédit? Oui! Il faut se rappeler que l’intérêt de 20 % s’applique sur tout solde en retard. Alors il importe de l’utiliser avec intelligence.

Les questions économiques sont présentes dans nos vies. Le but n’est pas de parvenir à la simplicité volontaire excessive ou de devenir cheap mais de se questionner sur la façon de disposer de ses ressources financières.

Donc, une stratégie de consommation s’impose, gérer ses attentes, avoir un plan.

Les dettes, en a-t-on besoin?

L’argent ne fait pas le bonheur, la pauvreté non plus. R