2016 12-L’effet Trump sur Lingwick

Billet
L’effet Trump sur Lingwick
Catherine Bouffard

Qui n’a pas entendu parler de Donald Trump durant sa course à la présidence des États-Unis (É-U) et qui a gagné ses élections malgré toute la controverse? Pendant près d’un an et demi, il n’y a pas une journée où son nom n’a pas été prononcé. Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en! Certains l’ont décrit comme un clown, un fou et d’autres l’ont comparé à Adolf Hitler. Même si nous ne sommes pas intéressés à la politique, il est quasi impossible de ne pas l’avoir vu ou entendu un jour ou l’autre, à moins que l’on ne soit complètement coupé de toutes sources d’information : télévision, journaux, radio, internet et qu’on ait aucun contact humain.

Ses citations l’ont rendu encore plus célèbre. Il y en avait des farfelues et   des méprisantes, mais d’autres méritent quand même que l’on s’y arrête un peu. Rassurez-vous, nous ne ferons pas l’analyse de chacune d’entre elles. Cela prendrait trop de temps, d’espace et d’énergie. Mais quels sont ses propos qui pourraient nous toucher directement ou indirectement?

Le libre échange

C’est en 1987 que s’est conclu l’Accord du libre-échange entre le Canada et les États-Unis, dans le but de faciliter le commerce entre les deux pays. Plus tard, il a été remplacé par l’ALENA (Accord du libre-échange de l’Amérique du Nord) qui inclut maintenant le Mexique.
M. Trump a mentionné vouloir retirer les É-U de cet accord.

En supposant que ce serait le cas, est-ce que ça voudrait dire que nos gens d’ici qui gagnent leur croûte avec le transport du bois d’œuvre vers les É-U perdraient leur emploi? Ou que ce serait tellement compliqué de traverser les frontières, que beaucoup d’entre eux chercheraient un autre travail?

Est-ce que ça voudrait dire que nos producteurs de sapins de Noël auraient plus de difficulté à écouler leur production? Sans compter que c’est le gagne-pain de plusieurs citoyens du canton. Ce n’est qu’ici, à Lingwick.
Combien d’entreprises en Estrie, au Québec et au Canada dépendent de ces échanges? Selon les économistes s’étant penchés sur le sujet, le retrait des É-U de l’ALENA aurait un effet significatif sur l’économie du Canada, les É-U étant le plus grand partenaire de libre-échange du Canada. S’il y a un effet sur l’économie nationale, il y a de forte chance que ça finisse par nous affecter localement.

On peut souhaiter que les conseillers entourant le nouveau président américain puissent l’aider à comprendre les avantages du libre-échange, tant pour eux que pour nous.
Environnement

Durant la présidence de Barak Obama, ce dernier a décidé de réduire la consommation d’électricité produite par le charbon, car ce type de pollution est en lien avec les changements climatiques. Les états les plus touchés sont le Kentucky, la Virginie et la Virginie de l’Ouest, où il y a une hausse du chômage depuis 2008.

En réaction, M. Trump a promis de rouvrir les mines, probablement pour permettre aux gens de ces régions de retrouver leur emploi. Mais il a aussi menacé de retirer les É-U de l’accord de Paris, qui est le premier accord universel sur le climat. Chaque pays doit faire un effort pour réduire son niveau de pollution afin de permettre une qualité de l’environnement acceptable pour le futur.

On peut espérer que les conseillers de M. Trump puissent l’aider à comprendre les avantages d’une réduction du réchauffement de la planète.

Nous ne savons pas quel avenir nous est réservé avec l’élection de M. Trump, mais en espérant qu’il puisse agir avec respect et ouverture envers les autres pays. R