Le plaisir de vous informer



Mars 2020  

« L'humour et le rire »

par André Mathieu

Le rire est le propre de l'être humain; les animaux n'ont pas cette capacité, même si certains animaux ont des mimiques qui ressemblent au rire, l'humain a le monopole du rire.

 

On peut rire de plaisir, de satisfaction, de subtils mots d'esprit, de l'humour léger ou gras des professionnels du rire, ceux qui ont fait l'École nationale de l'humour et qui remplissent les salles de spectacles, au grand plaisir des centres culturels.

 

L'écrivain Frédéric Beigbeder, dans son roman L'homme qui pleure de rire, nous parle de...

Mars 2020

« Hommage à notre Mme météo »

par Catherine Bouffard


Récemment, Mme Jacqueline Pelchat-Bouffard, alias notre Mme météo, recevait un certificat de reconnaissance de la part d’Hydro-Québec pour ses quarante ans d’observations glacimétriques, c’est-à-dire du verglas.

 

Les données recueillies entre les mois d’octobre et d’avril, sont analysées et servent dans le calcul des charges de glace maximale lors de la réparation ou de la construction des lignes de transport d’énergie. Le responsable du réseau glacimétrique d’Hydro-Québec la remercie pour son travail remarquable et son assiduité tout au long de ces années.

 

Ce n’est pas tout ! Depuis 1974...

Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Éditorial du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Lire la suite...

Éditorial - Décembre 2019  


« L'information encore en danger »

par André Mathieu


Le sujet de l'information est d'actualité et le sera longtemps encore. Dans Le Reflet d'octobre, j'ai essayé de cerner toute l'importance d'être informé et de l'être de sources indépendantes les unes des autres. Le Groupe Capitales Médias (GCM), (dont La Tribune fait partie), est en processus de sauvetage et une coopérative d'employés est au travail pour mettre au point un plan de relance. Le groupe Québecor avait manifesté son intérêt pour racheter GCM. Il est évident que Québecor recherchait à agrandir son empire médiatique, ce qui n'est pas souhaitable.

 

Donc, nous avons une coopérative qui va prendre la relève. Il faut du financement et qui est le champion de la coopération au Québec? Desjardins bien sûr. CRCD (Capital régional et coopératif Desjardins) est tout indiqué pour répondre aux besoins de la coop naissante. Desjardins, avec ses milliards dans le CRCD, refuse de financer quelques millions dans Groupe Capitales Médias, un risque trop grand, selon Guy Cormier, président de Desjardins. Pourtant, le Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN, Investissement Québec et d'autres encore sont prêts à investir. Desjardins, non. Il est à noter ici que les milliards gérés par Desjardins proviennent d'investisseurs privés bénéficiant d'un crédit d'impôt de 35 %, dans le but que CRCD investisse à risque, dans les entreprises d'ici; c'est sa mission première. M. Cormier pense comme un banquier et non comme quelqu'un de capital de risque selon Claude Blanchet, un des fondateurs du Fonds de solidarité de la FTQ.

 

Desjardins n'a même pas rencontré les représentants de la coopérative et en plus il y a apparence de conflit d'intérêts dans la décision de ne pas s'impliquer dans le financement requis. En effet, la présidente du conseil d'administration du CRCD, Sylvie Lalande, est aussi présidente du conseil d'administration de TVA et vice-présidente du conseil de Québecor. On peut douter que Pierre Karl Péladeau est impliqué dans cette affaire, via Mme Lalande. Il y a apparence de conflit d'intérêts seulement et non de preuves. Pourquoi M. Péladeau déblatère-t-il contre le ministre Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et menace-il de poursuites à la cour? Est-ce que M. Péladeau pense qu'il peut diriger Desjardins (le fond CRCD) s'il désire faire mal à la coop des employés de Groupe Capitales Médias? Finalement, n'en déplaise à M. Péladeau, Desjardins (CRCD) va étudier le dossier de financement de la coop d'employés de Groupe Capitales Médias, ce que le CRDC aurait dû faire en premier, avant de refuser ce financement vital pour l'information régionale. R