background

Le plaisir de vous informer



Éditorial - Juin 2020

« COVID-19 »

par André Mathieu

Début

Les voyageurs nous ont rapporté le fameux coronavirus. De Chine, d'Iran, d'Angleterre, des autres pays européens déjà en avance sur cette pandémie, en nombre de malades. Tous les voyageurs ont été mis en quarantaine à leur retour au Canada, quand on a compris l'urgence d'agir mais, accueillis sans problèmes plusieurs jours avant : bienvenue au Canada, qu'on leur disait à leur arrivée, sans plus de précautions.

 

Il demeure incompréhensible que la Santé publique ait été alertée dès le 12 janvier et que M. Legault soit tombé de sa chaise seulement le 9 mars, donc une semaine après la semaine de relâche scolaire où, apparemment, tout le mal a pris naissance. C'est à ce moment que les rassemblements ...

Texte choisi - Juin 2020

« La nature... et le temps »

par Malois (Marcel Langlois)


On estime que la Terre, notre planète, s’est formée il y a environ 4,54 milliards d’années, à peu près en même temps que le système solaire.

 

Lentement, sa masse gazeuse, surtout de dioxyde de carbone, s’est condensée en une boule solide.

 

Bombardée de comètes, la planète s’est entourée de vapeur d’eau qui condensée, aussi, a donné les océans.

 

Une partie des gaz non solidifiés ont formé l’atmosphère.

 

Après sa formation, la Terre aurait mis  environ 740 millions d’années pour donner naissance à la première forme de matière vivante.

 

À nos yeux, ces mesures de temps sont immenses. Heureux les humains qui vivent cent ans (surtout s’ils le font en santé); alors, milliards, millions d’années…

 

Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Éditorial du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Lire la suite...

Éditorial - Juin 2020


« COVID-19 »

par André Mathieu


Début

 

Les voyageurs nous ont rapporté le fameux coronavirus. De Chine, d'Iran, d'Angleterre, des autres pays européens déjà en avance sur cette pandémie, en nombre de malades. Tous les voyageurs ont été mis en quarantaine à leur retour au Canada, quand on a compris l'urgence d'agir mais, accueillis sans problèmes plusieurs jours avant : bienvenue au Canada, qu'on leur disait à leur arrivée, sans plus de précautions.

 

Il demeure incompréhensible que la Santé publique ait été alertée dès le 12 janvier et que M. Legault soit tombé de sa chaise seulement le 9 mars, donc une semaine après la semaine de relâche scolaire où, apparemment, tout le mal a pris naissance. C'est à ce moment que les rassemblements ont été interdits. C'est aussi au même moment que des mariages ont été célébrés, des centaines d'invités, plusieurs venant de New York, et une dame âgée de la résidence King David de Côte-St-Luc. Celle-ci a contracté le virus, ainsi qu'un autre invité aux mêmes noces. Il y aura 400 personnes (à Côte-St-Luc) qui seront isolées parce qu'elles ont été en contact avec des cas de COVID-19. Il faudra dix jours de plus à la ville de Montréal pour déclarer l'urgence.

 

Le virus est entré dans les résidences de personnes âgées, dans l'ouest de l'île d'abord; les équipes de préposés, en particulier venant d'agences de placement, ont tôt fait de le transporter dans d'autres CHSLD (centres d’hébergement et de soins de longue durée) et résidences. On a préparé (libéré) 6000 lits dans les hôpitaux, en transférant des malades en CHSLD, où le virus s'est propagé. Avons-nous exposé nos personnes âgées en toute innocence? Le personnel trop mobile d'un établissement à l'autre va contracter en grand nombre le virus. Manque de personnel criant, appel au renfort, même les spécialistes et l'armée seront appelés.

 

« ...Si la situation des CHSLD n'était pas ce qu'elle est, on aurait eu un portrait au Québec qui est extraordinaire... », disait le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Ils ont déploré les mouvements de personnel, les membres de notre trio du midi, mais ne les ont jamais interdits. La crise s'atténue après dix semaines et le déconfinement va s'opérer graduellement. Ouf ! C'était le début de la pandémie chez nous au Québec. Il se fera bien sûr un décompte des effets des mesures prises, des résultats obtenus ou pas, mais notre système de santé n'a pas à être jugé maintenant, le mal était plus grand que nous tous.

 

Suite

 

Maintenant, la suite : la période aiguë est derrière nous et notre population a bien réagi, c'est-à-dire que les directives du Dr. Arruda ont été respectées, peut-être pas à la perfection, avec le confinement obligatoire et  la bonne volonté de tous, la peur aidant aussi. La vie reprendra lentement. Les commerces, les écoles, les usines et chantiers rouvriront, mais les dommages sont importants pour tous. Que dire de la saison d'été qui arrive? Les entreprises culturelles et touristiques doivent être sauvées par notre clientèle locale, régionale et provinciale, à mesure que ce sera possible. Je ne pense même pas que l'état devrait subventionner le Cirque du Soleil des milliardaires de ce monde. (Message personnel.) Nous n'irons pas à Old Orchard cet été non plus.

 

Qui peut dire que les traces de ce cauchemar vont disparaître facilement? Que ça va bien aller? Ça va bien aller dans combien de temps? La peur s'est installée et pour longtemps.

 

Fin

 

La fin de ce mauvais rêve dépend de la découverte d’un vaccin qui nous rendra l'innocence et la liberté que nous possédions avant.

 

Ce sera long, si le virus ne se fatigue pas assez vite. Les mesures d'hygiène que nous avons prises et dont nous  garderons l'habitude seront nos meilleures garanties d'une vie à peu près normale. Il faut être prêts pour la prochaine vague prévue pour l'automne; donc, gardons les bons comportements. Mais les voyageurs seront déçus d'arrêter de faire le tour du monde, et le ciel n'en sera que plus clair et pur. R