background

Le plaisir de vous informer



Éditorial - Juin 2020

« COVID-19 »

par André Mathieu

Début

Les voyageurs nous ont rapporté le fameux coronavirus. De Chine, d'Iran, d'Angleterre, des autres pays européens déjà en avance sur cette pandémie, en nombre de malades. Tous les voyageurs ont été mis en quarantaine à leur retour au Canada, quand on a compris l'urgence d'agir mais, accueillis sans problèmes plusieurs jours avant : bienvenue au Canada, qu'on leur disait à leur arrivée, sans plus de précautions.

 

Il demeure incompréhensible que la Santé publique ait été alertée dès le 12 janvier et que M. Legault soit tombé de sa chaise seulement le 9 mars, donc une semaine après la semaine de relâche scolaire où, apparemment, tout le mal a pris naissance. C'est à ce moment que les rassemblements ...

Texte choisi - Juin 2020

« La nature... et le temps »

par Malois (Marcel Langlois)


On estime que la Terre, notre planète, s’est formée il y a environ 4,54 milliards d’années, à peu près en même temps que le système solaire.

 

Lentement, sa masse gazeuse, surtout de dioxyde de carbone, s’est condensée en une boule solide.

 

Bombardée de comètes, la planète s’est entourée de vapeur d’eau qui condensée, aussi, a donné les océans.

 

Une partie des gaz non solidifiés ont formé l’atmosphère.

 

Après sa formation, la Terre aurait mis  environ 740 millions d’années pour donner naissance à la première forme de matière vivante.

 

À nos yeux, ces mesures de temps sont immenses. Heureux les humains qui vivent cent ans (surtout s’ils le font en santé); alors, milliards, millions d’années…

 

Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Éditorial du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Lire la suite...

Éditorial - Septembre 2019  


« Des élections (encore) »

par André Mathieu


Quatre ans entre les élections fédérales, c'est si vite passé. Le parti élu s'installe au pouvoir et tente de remplir ses promesses, (parfois pas), en essayant de ne pas trop décevoir en vue de sa réélection, et nous sommes maintenant rendus à cette élection.

 

Qui peut nommer trois ou quatre promesses des libéraux? Est-ce que la suite a été heureuse? La légalisation du cannabis afin d'enlever ce marché au crime organisé ou bien enrichir les amis qui ont vite investi dans ce projet?

 

En environnement, on peut se questionner de la pertinence d'acheter un pipeline, personne n'avait vu venir cela. Ce nouveau gouvernement voulait investir pour relancer l'économie en première partie du mandat, pour ensuite viser l'équilibre budgétaire à la fin des quatre années au pouvoir. Il y a eu d'autres promesses, je n'ai pas la liste ici.  Qui est satisfait de ces années libérales? 

 

Un spécialiste en politique a dit que « les promesses électorales ne devaient surtout pas être réalisées. »

 

Notre premier ministre a voyagé, rencontré bien du monde, pas seulement par nécessité, et en a rapporté plein de souvenirs en photos. 

 

Notre premier ministre a fait piètre figure dans les négociations avec les Américains. Il faut dire que le président Trump est pour le moins imprévisible, mais avec ses surtaxes à tout propos, ses menaces et autres ruses, il se pense le maître du monde. Ces trois années Trump semblent une éternité. S'il fallait qu'il soit réélu... Fallait-il pénaliser les producteurs agricoles en avantageant l'industrie de l'Ontario?

Notre façon de voter se résume bien souvent ainsi : voter pour sortir le gouvernement au pouvoir ou voter pour le moins pire des partis. Le problème, c'est qu'il n'y a que deux formations qui peuvent prétendre gagner la prochaine élection. Voter pour un autre parti, c'est un vote de protestation et aidera finalement l'un ou l'autre des deux grands partis. Mais, plus il y aura de députés dans l'opposition, meilleur c'est pour la démocratie.

 

Les programmes des partis doivent être  examinés et les électeurs doivent choisir. Nos ancêtres votaient pour gagner leurs élections. Les bleus ou les rouges. On parle encore du devoir du citoyen et plus il y aura de votes et de députés élus dans les tiers-partis, meilleur sera le gouvernement qui sera élu le 21 octobre prochain. R