2011 09-Un grand héros des airs

Notre histoire
Un grand héros des airs
Gilles Bégin, le petit gars du beurrier, Saint-Jérôme

De Lingwick, un grand héros des airs, Conrad Racine, 1932-2004.

Le fils des propriétaires du magasin général de Lingwick, M. et Mme Ernest Racine, a fait le tour du monde avec des avions de la Défense nationale et a réalisé plusieurs vols commerciaux dans le Grand Nord.

Nous devons nous réjouir de cette rencontre à Weedon réalisée entre l’écrivain André Barrière et ce militaire retraité de Sainte-Marguerite-de-Lingwick.

Un véritable héros que ce délinquant des airs, prisonnier de la guerre de Corée et survivant du Grand Nord.

Les citoyens du canton de Lingwick se souviennent tous des deux garçons de M. Racine.

Maurice est entré chez les bénédictins; c’est lui qui m’a montré à nager pendant ses vacances d’été au petit pont de câble qui traversait la rivière au Saumon dans les Pointes. Conrad avait plusieurs admiratrices dans son jeune âge, mais il portait plus d’attention à son cheval. Dès l’âge de quatorze ans, son père l’envoya aux études comme d’autres garçons chanceux de son temps. Entre-temps, presque tout le village l’ignorait, jusqu’à ce qu’il fasse une surprise à son père en atterrissant avec son Cesna 140 près de l’église. L’ivresse de l’air lui donnait un sentiment d’invisibilité. Mais quel événement pour tous les résidants du village à cette époque!

Et aujourd’hui, en 2011, ce livre est un véritable cadeau pour le 100e de la paroisse.

Du Ciel aux Enfers, en plus de nous identifier plusieurs sortes d’avions militaires, nous permet de connaître toute une trame de vie vécue dans presque toutes les bases de la Défense nationale, tant canadiennes qu’américaines et même de l’ONU. Saint-Jean, Kingston, Trenton, puis Thunder Bay et Petawawa, sans oublier Valcartier où mon frère Germain l’a connu comme pilote pour les parachutistes, dans les années 1955-60. Ma grande sœur Jeanne D’arc m’a même avoué son coup de cœur à huit ans pour ce petit rébarbatif qui se vantait déjà d’être l’admiration de plusieurs jeunes filles.

Ce héros des airs qui a défié plusieurs fois la mort demeure une grande fierté pour Lingwick, pour le Québec et même pour le monde. Merci, Conrad, pour ta prise de position avec ce labyrinthe que doivent subir plusieurs retraités handicapés dans nos centres d’hébergement. Tes voyages dans le Grand Nord vont certainement aider notre jeunesse à vouloir se déraciner pour réaliser ce nouveau Plan Nord, comme celui de la Baie James et de la Manic.

Ce sont toutes les racines de mon berceau qui s’éveillent devant les différents défis de ta vie, de tes vols de brousse sans oublier ton grand départ du 17 août 2004.

Pour moi, tu demeures le Saint-Exupéry de Lingwick protégé par les bonnes prières de ta maman. R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *