2012 11-FADOQ Lingwick

Texte choisi :
FADOQ Lingwick, Bien sûr, qu’il a eu lieu!,
Marcel Langlois

Une autre pneumonie. Jean Guy Poulin se morfondait. Faudra-t-il annuler le tournoi de baseball-poches, le 2 novembre? Ouf! Ce serait une bien grande déception! Pas seulement à Lingwick : « dans pas mal grand autour », comme nous disons chez nous.

Des gens viennent de loin, jouer dans notre salle. Et l’accueil et la nourriture les séduisent.

Il a fallu aller le voir sur son lit d’hôpital. C’était agréable de le voir, d’autant plus qu’il prenait du mieux. Mais il fallait bien lui rappeler que ses « abeilles » n’allaient pas le laisser tomber, c’est une évidence! Alors, des abeilles ont lu sa liste et ont déterminé combien il fallait de riz, de choux, de macaroni, de… tout ce qu’on mange.

Les achats se sont complétés. La nourriture s’est préparée. La salle s’est montée, le ruban à mesurer bien en place et il ne faut pas que la mesure dépasse la largeur du ruban noir qui marque la ligne de départ. Il faut voir la connaissance, l’expérience de tout ce monde.

Dans la grande salle, tout sera parfait. Les hommes savent quoi faire et le font à la perfection. Dans la cantine, ce sera pareil. Chaque femme sait par cœur ce qu’il faut faire, le nombre de ceci, la préparation de cela, ce qui manque ici, ce qu’il faudrait mettre là… Pas besoin de chef!  Si l’une n’a pas pensé à quelque chose, pas de problème, une autre y pense. Et ça se fait. Pas sûr que bien des endroits peuvent se vanter d’une si belle vie communautaire. Ça, c’est Lingwick.

Notre grand souhait, c’est que de plus jeunes se joignent à la parade. Que cette vie se perpétue! C’est important : cette vie, c’est notre âme. R

Les trois photos : Bertrand Parent

 

2 novembre 2012.
Paul-Henri Rousseau et Thérèse Fortier font signer le livre d’or.

 

 


2 novembre 2012.
Hélène Rousseau, Gabrielle Dallaire, Colette Rancourt, Lise Roy et Marthe Bolduc se préparent à servir les participants.

 

 

 

2 novembre 2012.
Les commensaux se régalent. On reconnaît, deuxième à gauche, Réal Loubier. En face, Annette Loubier, puis au premier plan, Réal Quirion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *