2015 09-Amputation du parc-école

Opinion    
Amputation du parc-école    
Comité des citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon
Photos de Claude-Gilles Gagné

Parc-1
Aréna à l’arrière par la cour de récréation (parc-école)

Parc-2

Un projet d’amputation du parc-école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur est sur la table. Nous apprenions récemment que le Centre intégré universitaire de santé et de Services sociaux (CIUSSS)-Estrie s’apprêtait à faire une offre d’achat du terrain attenant au parc-école servant également de cour de récréation aux élèves de l’école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur, derrière l’église. Le CIUSSS-Estrie entend y aménager un stationnement d’à peine seize places desservant l’édifice qu’il veut voir occupé par le Centre local de santé communautaire (CLSC) et par le Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Weedon, réunis dans le projet « Tout sous un même toit ». Le stationnement du CLSC actuel sur la 2e Avenue compte à lui seul pas moins de 62 places. Le terrain convoité appartient à la Commission scolaire des Hauts-Cantons et constituera un accès à la nouvelle entrée principale du CHSLD désormais sur la rue des Érables.

Selon nous, plusieurs arguments militent contre ce projet d’achat :
– Ce terrain voisine le seul parc aménagé pour les enfants au cœur du village et sert abondamment, l’hiver, de glissade en dehors des heures de cours.
– Un stationnement aussi près d’un parc ne présage rien de bon pour la sécurité des enfants. Pourquoi accroître le niveau de dangerosité qu’on a voulu jadis éliminer lorsqu’on a interdit la circulation automobile à cet endroit?
– En se départissant de cet espace, la commission scolaire condamne son parc-école et sa cour de récréation à ne jamais pouvoir prendre quelque expansion que ce soit faute d’espace.
– Ce n’est pas en réduisant ainsi des espaces récréatifs pour les enfants qu’on va attirer des jeunes familles dans notre municipalité et retenir celles qui y habitent déjà.
– Installer un stationnement à cet endroit, c’est sacrifier un espace vert pour en faire une nouvelle aire polluante en plein cœur du village.
– Cet espace sert actuellement d’accès pour les élèves de l’école qui
se déplacent, pendant les heures de cours, vers l’aréna et vers le terrain de balle de l’autre côté de la rue des Érables. Si on transforme cet espace en stationnement, on oblige les enfants à emprunter un long détour par la 2e Avenue ou la rue St-Janvier pour se rendre sur les terrains de Sports-Loisirs-Weedon.

Voilà pour nos principaux arguments. Si vous pensez pouvoir nous alimenter davantage dans ce dossier, prière de communiquer avec n’importe quel membre du comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon. Mieux, avisez directement la Commission scolaire de votre position, via votre commissaire et vos représentants au Conseil d’établissement, car on  doit décider de l’issue du dossier à la prochaine séance du conseil des commissaires le mois prochain, en octobre.

Jacinthe Audet-Bolduc, Claude-Gilles Gagné, Lucienne Gravel, Renée Paquet, Jean-Pierre Patry, Denis Rondeau, Jean-Denis Roy pour le comité des citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon. R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *