Le plaisir de vous informer



Texte choisi - Septembre 2019

« Deux inconnues à Gould »

par Camille Lopes

Lorsqu’Éloïse et moi avons appris que nous étions officiellement engagées pour travailler sur la 6e édition de La nuit du pont couvert, on savait qu’on s’embarquait dans quelque chose de gros. Malgré l’inconnu que cela représentait, considérant que nous n’avions jamais vécu cette nuit unique en son genre, un sentiment d’être à notre place nous a rapidement envahies. Je me sentais appelée par cette opportunité, sans savoir pourquoi. Nous sommes arrivées à Gould le premier juin, sans jamais y avoir mis les pieds avant. Nous avons...

Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Éditorial du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Éditorial - Septembre 2019  

Des élections (encore)

par André Mathieu

Quatre ans entre les élections fédérales, c'est si vite passé. Le parti élu s'installe au pouvoir et tente de remplir ses promesses, (parfois pas), en essayant de ne pas trop décevoir en vue de sa réélection, et nous sommes maintenant rendus à cette élection.

Qui peut nommer trois ou quatre promesses des libéraux? Est-ce que la suite a été heureuse? La légalisation du cannabis afin d'enlever ce marché au crime organisé ou bien ...

Lire la suite...

1er Texte choisi - Mai 2019


Il est minuit moins une

par Marguerite Pigeon, élève de secondaire 4 et citoyenne de Lingwick


Il y a quelques semaines, alors que je flânais sur YouTube, je suis tombée sur une vidéo qui m’a troublée. La vidéo a été réalisée par Émile Roy. Émile Roy est un créateur de vidéos et de courts-métrages.  Il est aussi le fils de Patrice Roy, le présentateur de nouvelles à Radio-Canada.

  

La vidéo s’intitulait Il est déjà trop tard pour l’environnement. (Alors quoi faire?). Cette vidéo donnait plusieurs statistiques sur la situation actuelle de l’environnement et des prévisions par rapport à l’avenir.  Une des statistiques m’a particulièrement fait réfléchir. En résumé, Émile partageait que, si la température de la planète augmentait de 2° C, il y aurait de graves conséquences, par exemple: l’augmentation du niveau de l’océan, un état de famine incroyable ce qui provoquerait une grande migration climatique. En gros, lorsque la planète va se réchauffer de 2° C, ce sera le début de la fin. Seulement en entendant cette information, j’ai été un peu troublée, mais sans plus, c’est après que j’ai commencé à réaliser l’ampleur de la situation. La planète atteindra ces 2° C dans 20 ans si nous ne nous mobilisons pas. Le Québec ne sera pas le premier endroit touché par la catastrophe, mais tôt ou tard, il le sera. Cette prise de conscience concerne les jeunes, les citoyens de Lingwick et les leaders politiques locaux.

J’ai actuellement 15 ans. Dans 20 ans, j’en aurai 35. Je ne mourrai probablement pas à 35 ans, mais dans les prochaines décennies qui suivront. J’ai l’impression que les jeunes de mon âge ne sont pas, en majorité, conscients que les actions qu’ils mènent aujourd’hui les tueront dans une cinquantaine d’années. Je n’ai pas envie d’être destinée à mourir, tuée par les générations qui m’ont précédée.

 

Je vous invite, vous aussi, à visionner la vidéo d’Émile Roy et à vous informer sur ce sujet. R





Pour les intéressés, vous pouvez visionner la vidéo par ce lien :

https://www.youtube.com/watch?v=PLeVCOn7khk