Le plaisir de vous informer

Texte choisi - Avril 2019

Matières résiduelles,

vos gestes comptent

par Josée Bolduc, dir. gén. et secr.-trés.

Encore cette année, la municipalité vous offre plusieurs options pour vous départir de vos matières résiduelles de la meilleure façon possible.

Voici un rappel des lieux et dates où les différents services de récupération vous seront offerts.

pour :

-Collecte spéciale de gros déchets

-Récupération de vêtements, tissus, matériel électronique et électrique.

-Collecte de pneus usés

-Conteneurs matériaux secs non-contaminés

-Peinture et vieille huile

-Piles usées et les cartouches d’imprimantes

-Ampoules fluo-compactes

-Gestion des matières organiques

...

Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Éditorial - Avril 2019

Jeter ou réparer :

un choix déterminant

par Danielle Leclerc

On a appris dernièrement aux nouvelles qu’un groupe d’étudiants en droit, de l’Université de Sherbrooke, a élaboré un projet de loi visant à interdire aux entreprises de limiter volontairement la durée de vie de leurs produits. C’est ce qu’on appelle l’obsolescence programmée. Par exemple, les téléphones cellulaires, les imprimantes ou les appareils ménagers cessent de fonctionner après une période donnée. Une pétition était en ligne jusqu’à tout récemment, sur le site de l’Assemblée nationale, pour inciter le gouvernement de M. Legault à se pencher sur ce projet. Quelle bonne idée! La France a déjà adopté une loi en ce sens...

Éditorial du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Lire la suite...

Texte choisi - Octobre 2018


Rubrique :Le 125e du pont couvert McVetty-McKenzie

« Le Pont me rappelle... »

par La famille de Doris Bouffard : Alain, Hélène, Marcelle et Ginette


Avant de vous parler de notre pont, nous tenons à remercier la municipalité de Lingwick pour l’hommage rendu à notre père, Doris Bouffard, lors du 125e anniversaire du pont couvert McVetty-McKenzie.


Le 29 juillet dernier a été une journée mémorable pour notre père. Il a aimé son retour sur les lieux. Il lui a été bon de revoir son monde, de se rappeler l’histoire, ainsi que des événements qui ont marqué son quotidien durant quelque soixante-dix ans.

 

Merci pour cette reconnaissance qui rejaillit sur nous, car c’est aussi notre pont.

 

L’emplacement de notre maison nous permettait de toujours le voir. Qu’avons-nous vu? Bien entendu la circulation, il était là pour cela. Les transports augmentaient sans cesse, ainsi que la grosseur des véhicules. Nous en avons vu des accrochages dans le pont, des camions trop chargés qui perdaient une partie de leur chargement. On ne voyait pas toujours les véhicules, mais les personnes blessées qui avaient besoin de téléphoner.

 

Nous avons vu des pêcheurs, des baigneurs, des familles venir pour un pique-nique. Nous avons vu des centaines de photographes. Nous l’avons vu devenir un lieu touristique, toujours attirant pour les visiteurs. Nous l’avons vu devenir un lieu de rencontre pour des activités organisées par la municipalité et la fabrique.

 

Qui aurait pensé, il y a 125 ans, qu’il serait un merveilleux endroit pour la fête?

 

En toute saison, il est beau, notre pont, que la nature soit toute blanche, verte ou colorée.

 

Quelle joie de marcher pour nous rendre au pont sous surveillance bien longtemps, mais aussi plus librement. La descente des glaces était toujours un spectacle que nous ne voulions pas manquer. Nous aimions entendre le fracas des glaces sur le pilier, sans oublier la vibration ressentie.

 

Le pont couvert fait partie de notre histoire de famille et chaque membre de la famille a reçu une reproduction de notre pont, fabriquée avec passion par papa assurément.

 

Il a maintenant 125 ans de vie. Il demeure fièrement un beau rappel de notre passé et nous invite encore à le fréquenter comme un ami. R

 

La famille de Doris Bouffard

Alain, Hélène, Marcelle et Ginette