Le plaisir de vous informer



Texte choisi - Mai 2019

Il est minuit moins une

par Marguerite Pigeon,

élève de secondaire 4

et citoyenne de Lingwick

Il y a quelques semaines, alors que je flânais sur YouTube, je suis tombée sur une vidéo qui m’a troublée. La vidéo a été réalisée par Émile Roy. Émile Roy est un créateur de vidéos et de courts-métrages.  Il est aussi le fils de Patrice Roy, le présentateur de nouvelles à Radio-Canada.

  

La vidéo s’intitulait Il est déjà trop tard pour l’environnement. (Alors quoi faire?). Cette vidéo donnait plusieurs statistiques sur la situation actuelle de l’environnement et des prévisions par rapport à l’avenir.  Une des statistiques m’a particulièrement fait réfléchir...


Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Éditorial du mois

1er Texte choisi du mois

Lire la suite...

2e Texte choisi - Mai 2019

Rubrique : La nature de notre canton

Les belles printanières

par Monique Théoret


Le printemps est magique; après une longue pause, la vie germe enfin. Une éclosion de couleurs et de parfums s’ensuit. Tout semble sans attrait sous les arbres encore dépouillés, pourtant des plantes hâtent leur floraison, profitant de la luminosité. Pour elles, c’est le temps de faire des réserves et de se faire butiner par les pollinisateurs. La plupart des belles printanières ont une croissance lente l’été, plusieurs entrent déjà en dormance. Impressionnant, ces plantes peuvent parfois vivre plusieurs décennies. Allez à leur rencontre et découvrez...

2e Texte choisi du mois

Lire la suite...

Éditorial - Juin 2019

Les Américaines bafouées...

par André Mathieu

Les Américaines bafouées par Trump

 

Leur président peut, à sa guise, remplacer des magistrats fédéraux et des juges à la Cour suprême, dans le but très évident de permettre aux États ultra-conservateurs de rendre illégal l'avortement. Mais encore plus, criminaliser fortement ceux et celles qui le pratiquent et celles qui le vivent, selon le cas. Il faut dire que l'avortement a été rendu légal en 1973, dans tout le pays, suite à de nombreux...


Lire la suite...

Texte choisi - Octobre 2018


Rubrique :Le 125e du pont couvert McVetty-McKenzie

« Le Pont me rappelle... »

par La famille de Doris Bouffard : Alain, Hélène, Marcelle et Ginette


Avant de vous parler de notre pont, nous tenons à remercier la municipalité de Lingwick pour l’hommage rendu à notre père, Doris Bouffard, lors du 125e anniversaire du pont couvert McVetty-McKenzie.


Le 29 juillet dernier a été une journée mémorable pour notre père. Il a aimé son retour sur les lieux. Il lui a été bon de revoir son monde, de se rappeler l’histoire, ainsi que des événements qui ont marqué son quotidien durant quelque soixante-dix ans.

 

Merci pour cette reconnaissance qui rejaillit sur nous, car c’est aussi notre pont.

 

L’emplacement de notre maison nous permettait de toujours le voir. Qu’avons-nous vu? Bien entendu la circulation, il était là pour cela. Les transports augmentaient sans cesse, ainsi que la grosseur des véhicules. Nous en avons vu des accrochages dans le pont, des camions trop chargés qui perdaient une partie de leur chargement. On ne voyait pas toujours les véhicules, mais les personnes blessées qui avaient besoin de téléphoner.

 

Nous avons vu des pêcheurs, des baigneurs, des familles venir pour un pique-nique. Nous avons vu des centaines de photographes. Nous l’avons vu devenir un lieu touristique, toujours attirant pour les visiteurs. Nous l’avons vu devenir un lieu de rencontre pour des activités organisées par la municipalité et la fabrique.

 

Qui aurait pensé, il y a 125 ans, qu’il serait un merveilleux endroit pour la fête?

 

En toute saison, il est beau, notre pont, que la nature soit toute blanche, verte ou colorée.

 

Quelle joie de marcher pour nous rendre au pont sous surveillance bien longtemps, mais aussi plus librement. La descente des glaces était toujours un spectacle que nous ne voulions pas manquer. Nous aimions entendre le fracas des glaces sur le pilier, sans oublier la vibration ressentie.

 

Le pont couvert fait partie de notre histoire de famille et chaque membre de la famille a reçu une reproduction de notre pont, fabriquée avec passion par papa assurément.

 

Il a maintenant 125 ans de vie. Il demeure fièrement un beau rappel de notre passé et nous invite encore à le fréquenter comme un ami. R

 

La famille de Doris Bouffard

Alain, Hélène, Marcelle et Ginette