background

Le plaisir de vous informer



Opinion - Décembre 2022  


« Quand l’inflation nous tient »

par Catherine Bouffard


Nous entendons beaucoup parler de l’inflation depuis les derniers mois. La demande de biens augmente, et le rythme de production ne suit pas. La rareté des produits crée une partie de cette  inflation. La classe moyenne s’appauvrit et les riches s’enrichissent.

 

Malgré l’augmentation des prix dans toutes les catégories de biens, plusieurs personnes ont profité des rabais tant annoncés lors des journées du Vendredi fou et du cyber lundi, tant en ligne que dans les magasins. Selon quelques reportages...


Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Opinion du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Texte choisi - Décembre 2022


« Hommage à Jacqueline »


Une autre grande bénévole du Reflet prend sa retraite de notre journal. Elle  qui s’implique depuis de nombreuses années.


Faisant partie du conseil d’administration dès 1988, en tant que trésorière et ce, jusqu’au début de 2010, alors qu’elle laisse sa place à Suzanne Paradis. Elle n’est pas partie très loin, puisqu’elle fut administratrice au C. A. jusqu’au printemps 2014, laissant une relève plus jeune lui succéder.


Jacqueline a participé au montage du journal depuis ses débuts, jusqu’en juin dernier. Elle est dans son élément avec crayons de couleur, règles, stencils, collages, etc., pouvant ainsi donner libre cours à sa créativité jusqu’à l’arrivée des ordinateurs. Par la suite, elle suit des cours d’ordinateur...


Lire la suite...

Opinion - Avril 2022


« La guerre »

par André Mathieu


On ne parle plus de la guerre au virus, c’est de la vraie guerre qu’il s’agit, comprenons-nous bien.

 

Au quatrième siècle, le traité de l’art militaire du temps enseigne alors : «Si tu veux la paix, prépare la guerre.» Se défendre en cas de conflit. La puissance militaire est indispensable encore de nos jours et, en théorie, tous les pays veulent la paix. Certains ne comprennent pas, mauvais joueurs, voulant dominer et s’enrichir à outrance.


En 1991, c’est la fin de l’URSS (Union des républiques socialistes soviétiques). La Russie s’ouvre au capitalisme et à l’économie de marché. Les ressources naturelles de la Russie sont privatisées et vendues à très bas prix aux politiciens et hommes d’affaires russes. Toutes ces richesses seront revendues à l’État, à prix exorbitants, moyennant une cotisation à Poutine, qui vient d’accéder au pouvoir en 1999. Il y aura exil ou prison pour ceux qui n’embarquent pas dans ce système. Les autres s’enrichissent, les oligarques, le président Poutine inclus. Poutine a mis la table pour la guerre. Avec son pétrole indispensable pour l’Europe, les banques, sa puissance militaire et nucléaire, son contrôle de l’information, les mesures abusives, soit : exil, prison ou empoisonnement, que nous prépare ce  despote? Il faut dénazifier l’Ukraine et forcer la population à se soumettre, par la terreur. L’armée russe est en Ukraine pour une intervention, un exercice, défendre même les sympathisants prorusses des nazis. Quels nazis?


L’armée russe se retire en laissant à Boutcha des centaines de civils qui ont été martyrisés ou violés; c’est arrivé il y a deux jours, pour une autre intervention ailleurs, en Ukraine. Les crimes de guerre et massacres ne pèsent pas lourd quand on pense que les pays de l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord) n’oseront pas faire plus que des pressions et des négociations avec un psychopathe. Il en va de la paix et de l’ordre mondial; c’est très préoccupant. Un génocide se définit comme « un crime contre l’humanité, tendant à la destruction de tout ou partie d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux.» Je crains que nous en soyons rendus à ce point, Poutine voulant récupérer les républiques séparées de l’URSS pour s’approprier des ressources naturelles de ces pays. Pas pour faire du bien à personne d’autre qu’à lui-même et à ses riches amis. R





(placeholder)