background

Le plaisir de vous informer



Opinion - Décembre 2022  


« Quand l’inflation nous tient »

par Catherine Bouffard


Nous entendons beaucoup parler de l’inflation depuis les derniers mois. La demande de biens augmente, et le rythme de production ne suit pas. La rareté des produits crée une partie de cette  inflation. La classe moyenne s’appauvrit et les riches s’enrichissent.

 

Malgré l’augmentation des prix dans toutes les catégories de biens, plusieurs personnes ont profité des rabais tant annoncés lors des journées du Vendredi fou et du cyber lundi, tant en ligne que dans les magasins. Selon quelques reportages...


Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Opinion du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Texte choisi - Décembre 2022


« Hommage à Jacqueline »


Une autre grande bénévole du Reflet prend sa retraite de notre journal. Elle  qui s’implique depuis de nombreuses années.


Faisant partie du conseil d’administration dès 1988, en tant que trésorière et ce, jusqu’au début de 2010, alors qu’elle laisse sa place à Suzanne Paradis. Elle n’est pas partie très loin, puisqu’elle fut administratrice au C. A. jusqu’au printemps 2014, laissant une relève plus jeune lui succéder.


Jacqueline a participé au montage du journal depuis ses débuts, jusqu’en juin dernier. Elle est dans son élément avec crayons de couleur, règles, stencils, collages, etc., pouvant ainsi donner libre cours à sa créativité jusqu’à l’arrivée des ordinateurs. Par la suite, elle suit des cours d’ordinateur...


Lire la suite...

Opinion - Novembre 2022  


« Élections sans surprise »

par André Mathieu



La dernière élection au Québec et la campagne électorale qui l’a précédée n’ont pas été très palpitantes. Les résultats prévisibles à souhait, sauf pour un parti (conservateur), sont à l’image de ce que la CAQ nous a promis : CONTINUONS.

Continuons à gouverner le Québec comme les quatre dernières années. La CAQ misait sur les sondages favorables et les résultats du scrutin se sont avérés en accord avec les prévisions. La CAQ a gouverné le Québec quatre ans, dont deux ans et demi en pandémie de COVID-19, avec toutes les incertitudes et hésitations, essais et erreurs. On peut cependant douter de la gouvernance par décrets, ce qui est un abus de pouvoir.

Pas de surprises donc, les résultats sont à l’image des espérances de la CAQ. La majorité des députés s’est accrue, au grand plaisir des vainqueurs. C’en est même indécent. Voir François Legault et ses 89 députés élus nous laisse un goût de démocratie malade. Avec 40 % des votes (25 % des électeurs), la CAQ obtient 75 % des députés. Les libéraux arrivent en deuxième position, avec une vingtaine et les trois autres partis se partagent le reste des députés. Pour 60 % des votes, l’opposition se contente de 25 % des députés, avec 15 % environ des votes pour chacun de ces partis.

La CAQ peut pavoiser et le PLQ veut être la seule opposition.

Venons-en au mode de scrutin : il existe un mode de scrutin qui s’appelle la proportionnelle. Toutes les formations politiques, même les petites, auraient des représentants à l’Assemblée nationale. Avant l’élection de 2018, la CAQ en avait fait une promesse, une promesse qu’on ignore par la suite, car ça n’intéresse plus personne, que «quelques intellectuels», de l’avis de M. Legault.

L’assermentation des caquistes nous a impressionnés, vu le nombre de ministres, et le déplacement vers un autre ministère pour la plupart de ceux-ci. Est-ce une promotion ou un désaveu ? On l’ignore. Prenons l’exemple de M. Bonnardel aux transports, remplacé par Mme Guilbeault. À l’arrivée de la CAQ en 2018, on a annoncé le troisième lien à Québec. Trois fois   plutôt qu’une, différents ponts et tunnels. C’était une promesse aux gens de Québec. Le début des travaux a été promis avant la dernière élection et finalement, en campagne électorale, M. Legault a avoué que l’étude devant être faite n’existait pas. Quel sérieux pour un projet de dix milliards! Toujours aux transports, une urgence de réparations au pont Pierre-Laporte, sans appels d’offres, et la réfection du pont-tunnel Lafontaine, annoncée à la dernière minute, et aussi en dernière heure, le tunnel Ville-Marie devra aussi être rénové en même temps, en urgence aussi. Parlez-en aux usagers de ces tunnels, des travaux prévus pour trois ans, à finir en 2026, annoncés à la dernière minute. Belle planification, M. Bonnardel. C’est un exemple à ne pas suivre, Mme Guilbeault.

Tout ne va pas si bien, au Québec; la santé et l’éducation entre autres, au niveau du personnel et des bâtiments. La DPJ aussi. Les Québécois méritent que leurs élus règlent les problèmes, pas de promesses qui ne seront pas tenues de toute façon. L’élection est passée. Ce n’est plus le temps des promesses, c’est le temps d’améliorer ce qui ne fonctionne pas. Vous avez le choix, il y a tant à faire, consulter et tenir compte des études aussi. R


(placeholder)