background

Le plaisir de vous informer



Décembre 2023  

« Mieux consommer, toute l'année »

par Danielle Leclerc

Noël, cette période de réjouissance, réchauffe les cœurs et nous pousse à renouer avec la famille, avec nos proches. Elle vient raviver notre âme d’enfant. Le temps des fêtes nous prédispose aussi à la réflexion, aux bilans.

 

Je ne pense pas que les enfants d’aujourd’hui relient naturellement cette fête à la naissance de Jésus. Ils pensent plutôt aux cadeaux, comme les adultes. La religion ne prend plus la place qu’elle prenait auparavant dans nos vies. Et ça n’est pas plus mal.

 

Alors que nous sommes, d’une part, gavés de publicité voulant nous inciter à consommer davantage et d’autre part, inondés d’informations sur tout ce qui va mal dans le monde, je me questionne...


Le journal

Télécharger le dernier Reflet

en PDF en cliquant sur l'image

Opinion du mois

Texte choisi du mois

Lire la suite...

Décembre 2023


« Requiescat in pace »

de Marcel Langlois


Que l’église repose en paix !

 

Depuis déjà quelques années, les fidèles réclamaient une paroisse. Ils l’ont obtenue.

 

Dès 1911, tu te mettais au service de l’Église, d’abord, mais aussi des paroissiens.

 

Tu as été un témoin privilégié de la vie de la communauté. Tu l’as vue se façonner. Tu l’as vue s’épanouir. Tu as vu ses misères, ses interrogations, ses succès aussi. Tu as tout vu, tout entendu.

 

Si à l’origine et longtemps encore, la messe se célébrait en ton sein dans un latin que les fidèles ne comprenaient pas, le prêche, lui, se faisait en français.

 

Les prêtres y enseignaient la doctrine catholique que les fidèles ne remettaient pas en question ; ils y proposaient, également sans discussion, la morale dite catholique, dont les principes de base pouvaient s’appliquer universellement à toute société humaine.

 

Les valeurs que porte la société d’aujourd’hui ...


Lire la suite...

Opinion - Décembre 2023  


« Mieux consommer, toute l'année »

par Danielle Leclerc


Noël, cette période de réjouissance, réchauffe les cœurs et nous pousse à renouer avec la famille, avec nos proches. Elle vient raviver notre âme d’enfant. Le temps des fêtes nous prédispose aussi à la réflexion, aux bilans.

 

Je ne pense pas que les enfants d’aujourd’hui relient naturellement cette fête à la naissance de Jésus. Ils pensent plutôt aux cadeaux, comme les adultes. La religion ne prend plus la place qu’elle prenait auparavant dans nos vies. Et ça n’est pas plus mal.

 

Alors que nous sommes, d’une part, gavés de publicité voulant nous inciter à consommer davantage et d’autre part, inondés d’informations sur tout ce qui va mal dans le monde, je me questionne. Est-ce que je vis dans une bulle?

 

Il faut reconnaître que dans notre pays, nous sommes extrêmement privilégiés. Nous pouvons nous lasser d’entendre parler des guerres qui font rage dans le monde. Nous avons accès à ce luxe de ne pas avoir à nous en faire pour notre sécurité.

 

Mais justement, puisque nous faisons partie des plus privilégiés sur cette Terre, n’avons-nous pas une responsabilité encore plus grande quant à sa préservation?

 

Récemment, dans les médias, on apprenait que 1 % des plus riches du monde produisent plus de gaz à effet de serre que 66 % des plus pauvres. Cela donne la mesure de l’impact de la surconsommation sur l’environnement. Plus on consomme, plus on pollue.

 

Pour Noël, on cherche souvent quoi donner, quoi écrire sur notre liste. N’est-ce pas un signe que nous avons déjà tout ce qu’il nous faut? Comme le dit si bien Pierre-Yves McSween, «En as-tu vraiment besoin?»

 

La course aux cadeaux, la course aux biens de consommation, a un impact certain sur l’environnement. Tous ces biens n’arrivent pas du néant.

 

On prélève des matières premières, ce qui, en plus d’être très énergivore, transforme les habitats, affecte les populations, la faune et la flore.

 

On transforme ces matières en produits de consommation, ce qui dépense encore beaucoup d’énergie : électricité, pétrole, gaz ou autres.


On transporte ces produits vers les lieux de consommation, ce qui dégrade aussi l’environnement par des rejets polluants.

 

Enfin, on dépense de l’énergie pour se procurer ces produits et les consommer, emballés dans des matières qui seront le plus souvent jetées.

 

Certaines organisations suggèrent des alternatives à la surconsommation. Par exemple, la déconsommation. Il s’agit, selon le Larousse, d’une «tendance générale à consommer moins, par souci d’économie, mais aussi à acheter mieux et autrement, en vertu de préoccupations éthiques et environnementales (aspiration à la décroissance pour préserver les ressources de la planète, notamment).»

 

Ou encore, la simplicité volontaire qui véhicule une philosophie où les relations humaines sont valorisées plutôt que les biens matériels.

 

Dans cette veine, concernant les cadeaux, il est proposé d’offrir une expérience plutôt qu’un objet : repas, spectacle, cours, activité, aide. On peut aussi réutiliser, c’est-à-dire se procurer des objets de seconde main. On peut offrir un cadeau commun, ce qui réduit le nombre d’objets. Ou en fabriquer soi-même, des biscuits, par exemple, une mangeoire d’oiseaux, un tricot.

 

Aussi, penser aux biens écoresponsables, locaux, équitables. Acheter des biens de qualité, qui dureront dans le temps ou qui pourront être réparés.

 

Pour emballer ces cadeaux, il y a le Furoshiki, une technique japonaise d’emballage avec du tissu. C’est réutilisable, donc, ça réduit les déchets.

 

Il paraît, selon des experts, que si toutes les populations du monde consommaient comme nous, il faudrait trois à cinq planètes pour suffire aux besoins. C’est inimaginable.

 

Selon les Nations Unies, «La consommation et la production durables visent à faire plus et mieux avec moins. Elles consistent également à découpler la croissance économique et la dégradation environnementale en accroissant l’efficience dans l’utilisation des ressources et en favorisant des modes de vie durables.»

 

Nous devons repenser notre mode de consommation. Pas seulement à Noël : toute l’année. Ce serait un beau cadeau pour les générations à venir.

 

Références:

La Presse, Pollueurs inégaux, Eric-Pierre Champagne.

Ville en vert, Quelques idées pour un Noël vraiment vert.

Environnement, Lutte contre les changements climatiques, Faune et Parcs,

L’environnement, une victime de la surconsommation.


 


(placeholder)